Angelin Preljocaj, topologie de l’invisible (1DVD) PDF

Son travail chorégraphique est très imprégné de l’histoire des ballets classiques, mais est, néanmoins, angelin Preljocaj, topologie de l’invisible (1DVD) PDF contemporain. La famille d’Angelin Preljocaj est originaire de Ivangrad en ex-Yougoslavie, aujourd’hui Berane au Monténégro. Sa sœur est l’écrivaine Catherine Preljocaj.


C’est à Lyon, du 6 au 30 septembre 2008, durant la Biennale de la Danse 2008, que le chorégraphe Angelin Preljocaj présentera la première mondiale de son nouveau ballet, au côté de quarante autres compagnies. Créée en décembre 1984, la Compagnie Preljocaj devient, en 1996, Ballet Preljocaj. Le Pavillon Noir, également à Aix, qui abrite les danseurs et les productions du Ballet, a ouvert ses portes en 2006.
Angelin Preljocaj est sans conteste le chorégraphe contemporain le plus connu aujourd’hui en France. Artiste prolixe et brillant, il ne cesse de créer et de surprendre, au travers de spectacles repris dans le monde entier.
Ce beau-livre accompagné d’un DVD, présenté dans un coffret créé parle peintre et plasticien japonais Aki Kuroda, ami du chorégraphe, est un objet magnifique et foisonnant, à multiples facettes, semblables à autant d’invitations dans l’univers d’Angelin Preljocaj.
Trois films, trois chorégraphies deviennent les fils conducteurs, tissant les fils d’une toile toujours plus dense et complexe : Un Trait d’union, spectacle monté en 1989, sur une musique de Jean-Sébastien Bach ; le film d’Annonciation, créé en 2003, sur une musique de Stéphane Roy / Antonio Vivaldi – ainsi que le court-métrage de Cyril Collard, Les Raboteurs (1988), d’après l’oeuvre Les Raboteurs de bois de Custave Caillebotte. À travers ces créations, l’auteur retrace le parcours extraordinaire et tellement exigeant de l’artiste, s’appuyant sur les oeuvres littéraires ou picturales qui l’ont inspiré. Le livre regroupe également de nombreux documents d’archives (photographies d’archives, issues de la collection personnelle du chorégraphe ; peintures, photographies des spectacles et captations d’écrans…) ainsi que des témoignages d’Angelin Preljocaj, et des entretiens avec les collaborateurs de l’artiste.

L’auteur
Françoise Cruz vit et travaille à Paris. Elle a été journaliste dans le sud de la France pour un hebdomadaire et différents journaux. Elle prépare actuellement un autre ouvrage à paraître chez naïve.

Livre illustré + DVD Hors-collection
22 x 30 cm / relié
Présenté dans un coffret d’Aki Kuroda
200 pages, 150 illustrations

La danse de Preljocaj se caractérise dès lors par une forte base de techniques néo-classique et moderne associées au langage contemporain propre au chorégraphe fait de lyrisme teinté d’une forte sensualité. L’Anoure en 1995 sur un livret de Pascal Quignard, et L’Oiseau de feu, en 1996 pour le Ballet de Munich. En 1995, Preljocaj est pressenti pour prendre la direction du Ballet du Nord mais le projet n’aboutira pas. Spectre de la Rose et de Noces. Par ailleurs la même année, en France, Preljocaj reçoit une Victoire de la musique pour Roméo et Juliette.

En octobre 2006, Angelin Preljocaj s’installe avec sa compagnie au Pavillon Noir, un bâtiment de verre et de béton conçu par lʼarchitecte Rudy Ricciotti à Aix-en-Provence. Ce lieu est le premier centre de production construit pour la danse, où les artistes peuvent mener leur processus de création en intégralité, du travail en studio à la représentation sur scène. Le ballet, créé en 2007 juste avant la mort du compositeur allemand, fera également l’objet d’un film réalisé par Olivier Assayas. Marseille-Provence 2013, il crée le ballet Les Nuits inspiré des contes des Mille et Une Nuits dont la première mondiale a lieu à Aix-en-Provence au Grand Théâtre de Provence, le 29 avril 2013. L’année suivante, Angelin Preljocaj emprunte une piste encore inexplorée dans son travail, celle des contes traditionnels d’Asie et révèle le pouvoir  surnaturel  de l’art pictural avec La Fresque. 2006 : Fire sketch pour les danseurs du programme européen D.

1988 : Les Raboteurs court-métrage de Cyril Collard, musique de Thierry Lancino, chorégraphie de Preljocaj inspiré du tableau de Gustave Caillebotte. 1990 : Noces réalisé par Angelin Preljocaj et Patricia Desmontiers. 1992 : Un trait d’union réalisé par Angelin Preljocaj. 2003 : Annonciation réalisé par Angelin Preljocaj.

Grand-Prix de la qualité de l’image du festival international du film d’art. 2005 : Le Parc réalisé par Denis Caïozzi. 22, ceci est mon corps et Le Songe de Médée, version donnée à l’Opéra de Paris. 2011 : Siddhârta réalisé par Denis Caïozzi, Ballet de l’Opéra national de Paris. Rosita Boisseau, Panorama de la danse contemporaine. 90 chorégraphes, Éditions Textuel, Paris, 2006, p.