Barbares : Immigrés, réfugiés et déportés dans l’Empire romain PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Buste de Commode en Hercule, portant la peau de lion de Barbares : Immigrés, réfugiés et déportés dans l’Empire romain PDF, la massue et les pommes d’or des Hespérides, marbre de Luni, 191-192 ap. Les sources littéraires principales concernant Commode sont l’Histoire Romaine de Dion Cassius, l’Histoire d’Hérodien et l’Histoire Auguste. Son règne met un terme à l’ère des  cinq bons empereurs , de la dynastie des Antonins.


Voici un monde, l’Empire romain, qui se considère prospère et civilisé, marqué par des inégalités mais fort d’une administration stable. À l’extérieur, des populations menacées par la faim et la guerre, tenues à distance par une frontière défendue militairement. À l’intérieur, des autorités gouvernementales qui doivent décider de la conduite à tenir, disposant pour cela d’une gamme d’options qui vont de la mise en place de quotas à l’accueil en masse de réfugiés. L’importance déterminante que revêtent ces questions dans le monde d’aujourd’hui a poussé les historiens à revenir sur les modalités de l’immigration barbare dans l’Empire, véritable défi pour Rome tout au long de son histoire. Car la défaite de l’empereur Valens, opposé aux Goths de Fritigern lors de la bataille d’Andrinople, en 378, n’est que la conséquence la plus visible d’une incapacité nouvelle à contrôler, gérer ou encourager les flux migratoires. Alessandro Barbero montre par cette synthèse brillante que les autorités romaines se révèlent incapables, dès le milieu du IVe siècle, de penser un système de gestion de l’immigration efficace, comme celui qui, avec brutalité et sous l’emprise de la corruption, avait permis d’accueillir aux IIe et IIIe siècles des milliers de réfugiés. La naissance des royaumes francs ou alamans procède de cette incapacité: elle fera éclater la notion même d’un territoire romain opposé au monde barbare, précipitant la chute de l’Empire d’occident.

Elle semble avoir beaucoup d’attirance pour ce dernier genre d’hommes et lorsqu’elle assiste aux jeux dans le Colisée, les médisants racontent que les combats sont plus sanglants qu’en temps normal. Buste de Marc Aurèle – musée d’Istanbul. Faustine la Jeune vers 161 – musée du Louvre, Ma1144. Crispine vers 178 – musée du Louvre. Commode est associé au pouvoir dès 166 en tant que César, avec son frère cadet, Annius Verus. Ce dernier décède trois ans plus tard, laissant Commode comme seul héritier de l’Empire.

Auguste qui lui donne les pleins pouvoirs impériaux aux côtés de son père. C’est donc logiquement qu’il est acclamé par l’armée et reconnu par le Sénat lorsque Marc Aurèle meurt en 180, à la frontière danubienne de l’empire. Après quelques mois de campagnes militaires pour achever les opérations en cours, Commode décide de rentrer à Rome pour se présenter à la plèbe et assurer son pouvoir. Cette décision est souvent présentée comme irréfléchie par l’historiographie romaine : Commode attiré par Rome et ses plaisirs aurait bâclé la paix, déshonorant l’empire et préparant des déconvenues aux frontières. Après plusieurs mois de bonne entente apparente avec le Sénat et les plus grands personnages de l’empire, une crise bouleverse la situation. Commode favorise la plèbe et l’armée et dépense des sommes considérables en donations et en distributions frumentaires. Il met ainsi progressivement fin aux guerres marcomanes.