Calder PDF

Portrait of Alexander Calder 1947 July 10. 11 novembre 1976 à Calder PDF York.


Il est surtout connu pour ses mobiles ainsi nommés sur proposition de Marcel Duchamp lors de leur exposition à Paris en 1932 à la galerie Vignon, ses assemblages de formes animées par les mouvements de l’air et ses stabiles. Alexander Sandy Calder est le fils d’une riche famille d’artistes, avec comme mère Nanette Lederer Calder, peintre, comme son père. Alexander Stirling Calder, sculpteur, et comme son grand-père Alexander Milne Calder, lui aussi sculpteur. Mais il préfère l’art qu’il a déjà pratiqué en amateur grâce au matériel et aux outils fournis par son père. Bailey Circus pour le journal National Police Gazette de New York.

Dans ce spectacle, l’artiste joue le rôle de maître de cérémonie, de chef de piste et de marionnettiste en faisant fonctionner manuellement le mécanisme, le tout étant accompagné de musique et d’effets sonores. Les personnages représentent souvent des personnages connus de l’époque. Feuille de métal et de peinture, musée des beaux-arts de Montréal. Quinze d’entre eux sont mis en mouvement par de petits moteurs que l’artiste actionne.

Ces engins articulés, Marcel Duchamp propose de les appeler Mobiles, rappelant les deux sens du terme : mouvement et mobile. En 1958, il réalise le mobile du siège parisien de l’UNESCO, dix mètres de haut, deux tonnes d’acier noir, cinq bras. En 1962, il s’installe dans son nouvel atelier à savon du Carroi, d’une conception très futuriste et dominant la vallée de la Basse-Chevrière à Saché en Indre-et-Loire. Exposition Universelle de Montréal en 1967. En 1971, Calder et Jacques Prévert travaillent ensemble à un livre qui s’intitulera Fêtes, publié par les éditions Maeght, où Calder réalise des eaux-fortes et Prévert écrit un long texte sur l’œuvre du sculpteur. Il est le premier à collaborer au projet de Hervé Poulain qui consiste à personnaliser une BMW 3. 0 CSL pour les 24 Heures du Mans.

Il a également réalisé en 1969 des décors d’assiettes en collaboration avec la Manufacture nationale de Sèvres. Alexander Calder meurt d’une crise cardiaque à New York, le jour du vernissage d’une rétrospective de son œuvre au Whitney Museum of American Art. Son épouse est morte en 1996. En 2011, la National Portrait Gallery de Washington organise une exposition intitulée Calder’s Portraits : A new Language qui met en avant un élément souvent négligé de son art : les portraits de fil de fer. Croquis, peintures, sculptures et mobiles figurant des visages sont ainsi mis à l’honneur. 1926 : Animal Sketching, New York – Rééd. 78 mètres, Fondation Calder, à New York.

1968 : El Sol Rojo, stabile en acier, haut de 25,8 mètres, devant le Stade Azteca, Mexico. 1976 : Un geste pour Jérusalem, Mont Herzl, Jérusalem, Israël. Alexander Cander ne s’intéressa qu’épisodiquement à l’art du livre au sens strict. Entre 1948 et 1955, il illustre quelques livres pour enfants, à faible tirage. Un geste pour Jérusalem, stabile au pied du mont Herzl.

Aula Magna, Las Nubes, université centrale du Venezuela. Paris, Éditions du Chêne-Hachette, 1988, 898 p. Abrams, New York, 1989 – ouvrage publié à l’occasion de l’exposition éponyme au Musée des arts décoratifs, Paris, et couronné par le Prix Vasari. Itzhak Goldberg, Françoise Monnin, La sculpture moderne au Musée d’art moderne, Paris, Scala-Centre Georges Pompidou, 1995, 127 p. Calder, 1898-1976, catalogue d’exposition, Daniel Marchesseau et al. Le prénom de Calder, qui passa une grande partie de son existence en France, est souvent francisé  Alexandre  par les francophones.

Myriam Bordes en Algérie 1879, morte en 1973, sa galerie comptait parmi les plus importantes. Humanité : Calder les années parisiennes, 1926-1933. Ferrier et Le Pichon 1988, p. Programme TV BBC Radio-Times du 10 au 15 janvier 1938. Vaxelaire Marie-Émilie,  Calder le fildefériste de la bijouterie , dans L’Estampille L’Objet d’Art, no 442, janvier 2009.

Le Monde, 2 juin 2010, p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 8 janvier 2019 à 18:40. Le trophée Calder, photographié au Temple de la renommée du hockey. Le trophée porte le nom de Frank Calder qui a été le premier président de la ligue jusqu’en 1943. 26 ans le 15 septembre de l’année du début de la saison de LNH. Un joueur âgé de 26 ans le 15 septembre précédant le début de saison ne sera donc automatiquement plus considéré comme recrue.