Chronique du religieux à Jérusalem, 1999-2000 PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. L’antisémitisme désigne une attitude hostile vis-à-vis des Juifs en tant que peuple au-delà d’une stricte dimension religieuse. Toutefois, au cours de l’histoire, ces deux notions chronique du religieux à Jérusalem, 1999-2000 PDF sont confondues, ainsi que l’a démontré, par exemple, Jules Isaac dans son ouvrage Jésus et Israël.


Jules Isaac, dans Genèse de l’antisémitisme, insiste sur le fait qu’il n’existe ni antisémitisme ni antijudaïsme avant l’ère chrétienne. L’extrême méfiance des Égyptiens envers les Hébreux, à certaines époques, se confond avec leur hostilité envers les Perses. Par la suite, les Romains sont venus soumettre Israël. Tout en étant tolérants sur le plan religieux, ils étaient heurtés par le refus des Judéens d’accepter dans leur Temple toute statue de leur  divin empereur .

Hadrien écrasa la révolte de Bar Kochba, ayant changé le nom de la ville de Jérusalem en celui d’Ælia Capitolina. Au début du christianisme la plupart des disciples de Jésus de Nazareth étaient des Juifs de Galilée et de Judée. Jésus de Nazareth, la réalité juive se composait déjà d’une très importante diaspora disséminée dans l’empire romain, de même qu’il existait une importante communauté juive hellénisée en Judée. Jésus était juif et parlait l’araméen.