Entropie des Trous Noirs: Trou noir, Relativité générale, Théorie quantique des champs, Thermodynamique, Stephen Hawking, Jacob Bekenstein, Entropie, Rayonnement Hawking PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Si vous êtes l’auteur d’un média que vous souhaitez partager, importez-le. Si vous n’êtes pas l’auteur, vous pouvez néanmoins faire une demande de libération d’image entropie des Trous Noirs: Trou noir, Relativité générale, Théorie quantique des champs, Thermodynamique, Stephen Hawking, Jacob Bekenstein, Entropie, Rayonnement Hawking PDF son auteur.


Ce contenu est une compilation d’articles de l’encyclopédie libre Wikipedia. L »entropie des trous noirs est une notion issue de l »Ã©tude des trous noirs dans le cadre de la relativité générale et de la théorie quantique des champs, en relation avec la thermodynamique. Depuis les années 1970, il a été montré par les physiciens Stephen Hawking et Jacob Bekenstein que les trous noirs possédaient, tout comme les objets ordinaires une entropie, c »est-à-dire une mesure de la quantité d »information qu »ils renferment.

L’entropie des trous noirs est une notion issue de l’étude des trous noirs dans le cadre de la relativité générale et de la théorie quantique des champs, en relation avec la thermodynamique. Le concept d’entropie des trous noirs est né à la suite d’un article de Stephen Hawking qui s’interrogeait sur des aspects énergétiques liés à la collision de deux trous noirs. Si l’on imagine que ces deux trous noirs entrent en collision, le produit de la collision sera un trou noir. Peu après, le physicien Jacob Bekenstein étudia la variation des paramètres décrivant un trou noir lors de l’absorption par celui-ci d’une particule élémentaire. Il montra que si l’on suppose la particule strictement ponctuelle, alors pour certaines trajectoires de celle-ci, la surface du trou noir pouvait rester constante.

Enfin, en parallèle à ces travaux s’est développée ce qui s’est finalement appelé la thermodynamique des trous noirs, c’est-à-dire un ensemble d’analogies frappantes entre des propriétés bien connues des systèmes thermodynamiques et les paramètres décrivant les trous noirs. T représente la température du système, et où les points de suspension représentent d’autres termes éventuels qui dépendent du système considéré. La solution à ces interrogations est venue en 1974 quand Stephen Hawking réussit à démontrer qu’en raison d’effets de mécanique quantique, les trous noirs rayonnaient. La formule ci-dessus est connue sous le nom de formule de Bekenstein-Hawking.