Galaxie n°20 (1ère série) de Juillet 1955 PDF

Henri Guillemin affirme prendre le contre-pied de ce qu’il appelle  l’histoire bien-pensante  héritée d’Ernest Lavisse. Galaxie n°20 (1ère série) de Juillet 1955 PDF père Philippe, orphelin très jeune, est un républicain convaincu et patriote, de surcroît très antireligieux, alors que sa mère, Louise, est une catholique pratiquante très pieuse.


Pellerin, l’essai  trace un portrait de Rousseau qui l’identifie au juif français de 1942. Il partage ensuite sa vie entre la France et la Suisse. Pétain et le régime de Vichy, également pour la Télévision suisse romande, dans le cadre de l’émission Les dossiers de l’histoire. Radio-Canada a aussi diffusé en 1968 Napoléon vu par Guillemin, une série de 3 conférences sur Napoléon Bonaparte, sa vie, son œuvre. Henri Guillemin était marié à Jacqueline Rödel, fille de Jacques Rödel, ancien secrétaire du mouvement politique Le Sillon, et était père de quatre enfants, dont l’ainé est Philippe. Son témoin de mariage était François Mauriac.

Henri Guillemin possède une rue à son nom dans sa ville natale, à Mâcon. Le 19 novembre 2016, se déroule à Paris un colloque  Henri Guillemin et la Commune – le moment du peuple ? Il évoque dans ses interviews que ce besoin de  démystification  vient de sa colère à l’égard de l’histoire enseignée à l’école, qu’il considère comme trop éloignée de la vérité. Parallèlement à son enseignement, a été un critique et un conférencier infatigable dont la notoriété lui valut un public fidèle dans tous les pays francophones. Ses conférences, comme ses livres, rendent compte des enquêtes minutieuses du critique littéraire, dont l’érudition sert l’humeur. Plusieurs historiens jugent que son œuvre comporte trop d’approximations, d’erreurs et de partis-pris en raison d’une méthodologie historique contestable. Guillemin, dans un court Avant-Propos, déclare que son livre n’est pas impartial.

L’historien Christian Amalvi résume la pensée de Guillemin en observant que  ce catholique de gauche, dénonce surtout la lâcheté et la trahison permanentes de la bourgeoisie — incarnée par Guizot, Thiers, Jules Simon, Jules Ferry, etc. La revue juge que cette  lecture des années 1789-1794 singulièrement simplificatrice et n’est rendue possible qu’au prix de bien des oublis et amalgames. Henri Guillemin retrace la  déposition émiettée d’un témoin de notre temps. Guillemin, une vie pour la vérité, pense  qu’Henri Guillemin acceptait l’étiquette d’historien, en sachant qu’il n’était pas un historien de métier, mais de passion et de conviction, et qu’il fallait réviser un certain nombre de versions officielles.

L’historien Robert Schnerb remarque à ce sujet que  M. Henri Guillemin a du talent, il sait vous prendre et vous conduire où il veut. René Ternois considère également que  la manière d’Henri Guillemin relève de l’art de persuader plutôt que d’une méthode rigoureuse. Guillemin puisque celui-ci  procède par courtes citations, des bouts de phrase, des groupes de mots, qu’il jette comme s’ils lui venaient soudain à l’esprit et s’imposaient à lui. Paris, Les Belles Lettres, 1936, 255 p. Flaubert devant la vie et devant Dieu, Paris, Plon, 1939, 235 p.

Lamartine, l’homme et l’œuvre, Paris, Boivin, 1940, 166 p. Une histoire de l’autre monde, Neuchâtel, Ides et Calendes, 1942. Connaissance de Lamartine, Fribourg, Bibliothèque de l’université, 1942, 312 p. L’affaire Rousseau-David Hume, 1766, Paris, Plon, 1942. Genève, Au milieu du monde, 1943, 323 p. Les affaires de l’Ermitage, 1756-1757, Genève, Annales Jean-Jacques Rousseau, 1943.

Lamennais, Lamartine, Ozanam, Hugo, Genève, Au milieu du monde, 1944, 246 p. Les écrivains français et la Pologne, Genève, Au milieu du monde, 1945. Sous le pseudonyme de Cassius : La vérité sur l’affaire Pétain, Genève, Au milieu du monde, 1945, 218 p. Rappelle-toi, petit, Porrentruy, Portes de France, 1945. La vérité sur l’affaire Pétain, Genève, 1945, 226p.

Lamartine et la question sociale, Paris, Laffont, 1946. Genève, Au milieu du monde, 1947, 393 p. La tragédie de Quarante Huit, Genève, Au Milieu du Monde, 1948. Cette nuit-là, Neuchâtel, Le Griffon, 1949. L’humour de Victor Hugo, Boudry, La Baconnière, 1951. Victor Hugo par lui-même, Paris, Le Seuil, Collections Microcosme « Écrivains de toujours », 1951, 190 p.

Genève, Éditions du Milieu du monde, 1951. Le coup du 2 décembre, Paris, Gallimard, 1951, présentation en ligne. Victor Hugo et la sexualité, Paris, Gallimard, 1954. Gallimard 1955, in- 12 de 202 pp. Fac-similé, en frontispice, d’une page du manuscrit de Vigny. Claudel et son art d’écrire, Paris, Gallimard, 1955.