L’Énéide (Version complète les 12 tomes) PDF

Cette page est en semi-protection longue. Ovide, tel que représenté par le sculpteur Ettore Ferrari. Ovide, en latin Publius Ovidius Naso, né l’Énéide (Version complète les 12 tomes) PDF 43 av.


Cet ouvrage est spécifiquement mis en forme pour une liseuse.
Il contient un système de navigation ergonomique qui vous permet
de naviguer par simple clic d’un chapitre à l’autre ou d’un livre à l’autre.
Accès instantané à partir de la table des matières.

Extrait :
Je chante les combats, et ce héros, qui, long-temps jouet du Destin, aborda le premier des champs de Troie aux plaines d’Italus,
aux rivages de Lavinie. Objet de la rigueur du Ciel et du long courroux de l’altière Junon, mille dangers l’assaillirent sur la terre
et sur l’onde ; mille hasards éprouvèrent sa valeur, avant qu’il pût fonder son nouvel empire, et reposer enfin ses dieux au sein du
Latium : du Latium, noble berceau des Latins, des monarques d’Albe, et de la superbe Rome.
Muse, révèle-moi les causes de ces grands événemens. Dis quelle divinité s’arma pour venger son offense ; pourquoi, dans sa colère,
la reine des dieux soumit à de si rudes travaux, précipita dans de si longs malheurs, un prince magnanime et religieux. Entre-t-il
tant de haine dans l’âme des immortels !

Italie et mort en 17 ou 18 ap. Son surnom Naso lui vient de son nez proéminent. Ovide, représenté dans la Chronique de Nuremberg. Issu d’une famille aisée appartenant à l’ordre équestre, Ovide est doté d’une grande fortune. Il étudie la rhétorique à Rome. Fastes, où il parcourt, mois par mois, le cycle annuel des fêtes religieuses romaines.

Cotta Maximus, le préfet de la bibliothèque impériale d’Apollon, Hygin, et le petit-fils adoptif d’Auguste, Germanicus en personne. Au nord de l’antique Tomis, l’île portant le nom d’Ovide conserve des vestiges datés de la période romaine et parfois interprétés comme une villa rustica où l’on suppose que vécut et mourut le poète. La promulgation d’un simple édit, sans autre forme de procès, permettait d’éviter tout débat judiciaire et de ne pas ébruiter l’affaire. C’est avec ses biens et ses esclaves qu’Ovide arriva à Tomis au printemps de l’an 9 ap. Il écrivit à Tomis ses ultimes vers, les Tristes et les Pontiques, qui contiennent des confidences pleines de mélancolie où s’expriment sa nostalgie, sa douleur et sa détresse d’exilé.