L’amour, un fruit toujours de saison PDF

Kaki de variété fuyu, entier et en coupe longitudinale. Selon les l’amour, un fruit toujours de saison PDF le fruit charnu peut contenir ou non des graines appelées pépins.


L’arbre mesure de 5 à 10 mètres de haut. Ses feuilles sont simples, larges, ovales et alternes, de couleur verte rougissante à l’automne. Ses fleurs, blanches, jaunâtres ou verdâtres, sont en bouquet pour les mâles et solitaires pour les femelles. Matteo Ricci, De Christiana Expeditione apud Sinas Lyon, 1616. La première description botanique de l’arbre est l’œuvre d’un collaborateur et ancien élève de Linné, Carl Peter Thunberg, qui séjourna au Japon en 1775-1776. Les endroits du globe où l’on produit le plus ce fruit. Kakis séchés sur un marché à Xi’an, en Chine.

Le fruit peut peser plus de 500 grammes. Il est d’une teinte orangée, avec une peau translucide à maturité. Il peut contenir jusqu’à huit graines et il reste accroché à l’arbre après la chute des feuilles. Le kaki, laissé à l’air ambiant, poursuivra son mûrissement naturellement. On peut le mettre dans un sac en papier pour accélérer sa maturation, ou le mettre en compagnie de pommes dans une caisse en plastique non ajourée recouverte d’un papier. Lorsqu’ils sont mûrs, ce sont des fruits très fragiles, qui pourrissent facilement, et qui sont difficiles à transporter.

Il faut donc choisir soigneusement ce fruit à l’étalage. Malgré tout, la moitié de la production japonaise est faite à partir de cultivars astringents. Deux critères entrent en ligne de compte pour caractériser quatre types de kaki. La maturité — Le kaki présente deux périodes différentes de maturité : La maturité de récolte caractérisée par la coloration de l’épiderme du fruit qui perd totalement sa couleur verte.

Il peut être récolté à ce stade. La fécondation — Le plaqueminier du Japon a la particularité de pouvoir être parthénocarpique, c’est-à-dire de former des fruits sans pollinisation. Selon les variétés, l’absence ou la présence de pollinisation peut influencer la teneur en tanins. Entre le stade de récolte et celui de consommation, l’épiderme est d’abord jaune à orange pour devenir de plus en plus foncé selon les variétés, parfois presque rouge pour certaines. Il faut attendre la maturité physiologique pour les consommer.