L’Art populaire de l’Inde PDF

La troupe de Théâtre Indianostrum de Pondichéry dénonce les méfaits du système des castes à travers la tragique histoire d’amour entre un intouchable et une jeune fille issue de la caste la plus pure. Quand Koumarane Valavane, metteur en scène l’Art populaire de l’Inde PDF-indien, ancien comédien du Théâtre du Soleil, prend la route de l’Inde en 2005, il termine la création du Dernier Caravansérail d’Ariane Mnouchkine. Il projette alors la création d’un théâtre, comme un petit Soleil en terre indienne.


CHANDÂLA, L’IMPUR , UNE CRÉATION PROMETTEUSE DU THÉÂTRE INDIANOSTRUM DE PONDICHÉRY AUX FRANCOPHONIES EN LIMOUSINC’est au Théâtre de l’Union de Limoges dans le cadre de la 35ème édition du festival de Limoges qu’avait lieu la représentation de la pièce Chandâla, l’Impur . Pour les demandes par courrier et par mail, merci de bien veiller à attendre notre confirmation. Avec Saran Jith, Priyadarsini Chakravarty, Marie Albert, Abinaya Ganesha, Anjana Balaji, Santhosh Kumar, Mani Bharathi, Vasanth Selvam, David Salamon, S. Coproduction Théâtre du Soleil, Festival des Francophonies en Limousin, Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin dans le cadre du programme Au-Delà de nous. Ce spectacle intègre le dispositif « Pièce montée » intié et coordonné par le réseau CANOPÉ.

Article détaillé : civilisation de la vallée de l’Indus. Indus ont développé une culture urbaine fondée sur l’agriculture et le commerce par mer et peut-être par terre avec la Mésopotamie. Articles détaillés : Période védique et Théorie de l’invasion aryenne. Cette période est particulièrement mal connue et reste sujette à débats. En s’installant dans la vallée gangétique, elles assimileraient les cultures précédentes. Article détaillé : Antiquité et Moyen Âge indien. La fin de la période védique est caractérisée par le renouvellement de la mythologie.

L’apparition du bouddhisme au VIe siècle avant l’ère chrétienne introduit en Inde une religion de délivrance et de charité. Contemporain du bouddhisme par son fondateur historique, le Mahâvîra, le jaïnisme implique comme celui-ci le rejet du système des castes et de la domination des Brahmanes. Magadha annexe ou réduit d’autres États pour émerger comme entité principale parmi les différents royaumes qui occupent l’espace de l’Inde ancienne. Parmi les diverses invasions du début de l’ère chrétienne, une réussit et crée l’Empire kouchan, un vaste État qui s’étend du Tadjikistan à la mer Caspienne et à l’Afghanistan et, vers le sud, à la vallée du Gange. La carte politique de l’Inde antique et médiévale est composée de royaumes innombrables aux frontières fluctuantes. Inde est unifié sous la dynastie des Gupta. Cette période est considérée en Inde comme un âge d’or, la civilisation hindoue ayant atteint un apogée inconnu jusqu’alors.

Article détaillé : Conquête musulmane de l’Inde. Toute la région inférieure de l’indus est livrée aux pillages et aux massacres. Les royaumes hindous de la plaine gangétique sont morcellés. Deux pays apparaissent dans l’histoire vers le VII-VIIIe siècles : le Népal et le Cachemire.

Le Dekkan demeure hors d’atteinte des expéditions musulmanes. D’un point de vue culturel, il n’existe aucune coupure entre la civilisation de l’Antiquité et celle dénommée pour des raisons pratiques Moyen Âge. Turcs et des Afghans envahissent l’Inde et établissent des sultanats. Inde méridionale par les dynasties hindoues Chola et du Vijayanagar. Dans la majeure partie de l’Inde, l’hindouisme élimine peu à peu les communautés bouddhistes et jaïnistes qui avaient longtemps bénéficié de la faveur des souverains sans pour autant parvenir à gagner un enracinement suffisant dans la foi et les pratiques populaires. Le jaïnisme se maintient principalement au Gujarat.

En vert clair, l’état du Gondwana tributaire de l’Empire. Cet empire est fondé en Inde par Babur, le descendant de Tamerlan, en 1526, lorsqu’il défait Ibrahim Lodi, le dernier sultan de Delhi à la bataille de Pânipat. Comme son nom l’indique, l’Empire marathe, sursaut hindouiste contre le pouvoir des Moghols, trouve son origine dans la région qui forme maintenant l’État du Maharashtra. Shivaji dirige une rébellion contre l’empire Moghol. Sous son règne et sous celui de son fils Sambhaji, le territoire marathe s’étend sur la vallée du Gange et une grande partie de l’Inde centrale. Après la mort de Shivaji, Aurangzeb marche sur le Dekkan avec l’intention d’en finir avec l’Empire marathe.