La peinture italienne du XVI eu xixe siècle PDF

Dräkt, Gamla tiden och medeltiden, Nordisk la peinture italienne du XVI eu xixe siècle PDF. L’étude des origines et évolutions du costume fait surgir de multiples approches et interprétations.


Broché grand in 8 Les éditions G . Van oest 1930 bibliothèque d’histoire de l’art 69 pages de texte + 64 planches reproductions .

S’ouvre ensuite celle du costume dit  personnalisé . Le costume fourreau  : ajusté près du corps, surtout aux jambes, ancêtre du pantalon et pièce de costume typique des cavaliers et des nomades, jamais porté seul et composant un binôme avec le caftan qui lui est complémentaire. Ces modèles vestimentaires ont été inventés dans différentes régions du globe et disposent donc d’origines géographiques et culturelles très diverses. Ils reflètent les valeurs, croyances, mœurs et besoins des peuples qui les ont créés. S’ils ont pu, par la suite, être mélangés au cours de l’histoire, ils ne se sont toutefois pas toujours succédé chronologiquement. Une première approche considère que ce sont des motifs d’ordre essentiellement pratique qui ont conduit les premiers hommes à se vêtir : les Grecs anciens et les Chinois, par exemple, auraient ici prioritairement cherché à se protéger du climat.

Une seconde analyse privilégie des raisons majoritairement psychologiques et symboliques. On la retrouve aussi bien dans des textes sacrés comme la Bible – où les costumes ont vocation à permettre le respect de la pudeur des individus – que dans les travaux d’anthropologues qui s’intéressent aux tabous et à la magie. L’exemple des tribus habitant la Terre de Feu, région située à l’extrême sud du continent américain et au climat subarctique, semble donner raison tant à la Bible qu’aux chercheurs modernes. Nomades, elles disposaient en effet d’habitations sommaires ne leur permettant pas de lutter facilement contre l’humidité. Sans doute, les deux raisons évoquées ici ont eu autant d’importance et le costume a eu d’autres raisons qu’exclusivement utilitaires. Le désir de plaire n’a cependant dû intervenir qu’assez tardivement.

Se vêtir, outre aux motivations strictement utilitaires, eut probablement avant tout des raisons d’ordre magique et religieux. Les vêtements de cuir ou de fourrure ont probablement été les premiers à avoir été portés durant la Préhistoire. Le climat constitue, de nouveau, un paramètre majeur dans la compréhension de l’histoire du costume. Les pays chauds et tempérés offrent ici un exemple singulier : n’étant pas confrontés à la nécessité de s’y protéger des intempéries, les hommes y furent en général plus ornés que vêtus.

Très tôt, le costume a eu pour but d’exprimer et de manifester des sentiments : correspondant à une certaine puissance il sert à exprimer une certaine richesse. La puissance et la richesse se confondant, le costume indique la caste et la fortune, le rang social et l’autorité. Le tissage dut apparaître dans les zones tempérées sur le modèle de la vannerie à partir de matières végétales dès le Néolithique. Les tissus primitifs étaient de très petite dimension.