Le Combat de deux Empires : La Russie d’Alexandre Ier contre la France de Napoléon,1805-1812 (Divers Histoire) PDF

L’alliance franco-ottomane est également un épisode important des relations entre la France et l’Orient. Moyen-Orient sous Sélim Ier, Soliman, le fils de Selim, parvient le Combat de deux Empires : La Russie d’Alexandre Ier contre la France de Napoléon,1805-1812 (Divers Histoire) PDF étendre l’emprise ottomane à la Serbie en 1522. Des contacts précoces semblent être pris entre les Ottomans et les Français. 1483, tandis que Zizim, son frère et rival pour le trône ottoman, est détenu en France, à Bourganeuf, par Pierre d’Aubusson.


Cet ouvrage représente sans conteste une page nouvelle dans l’histoire de l’époque napoléonienne. Il expose pour la première fois de façon convaincante les causes réelles de la campagne de Russie, les véritables motivations politiques et les plans stratégiques des deux camps. L’auteur rejette dans sa presque totalité la vision biaisée des réalités de la période 1805-1812, reposant sur des témoignages tardifs et filtrée par le prisme déformant des Mémoires. Toute son attention a été concentrée sur des sources de première main, ordres, rapports, journaux, lettres, presse et littérature datant de l’époque étudiée (documents russes, français et polonais). Les résultats de l’analyse comparative effectuée sont époustouflants. L’auteur a également utilisé un grand nombre de témoignages inconnus, dont certains peuvent être qualifiés de véritables découvertes. Ainsi le célèbre plan d’opérations élaboré par le général Phull, théoricien militaire allemand, n’était envisagé que sous la forme d’une présentation rédigée par des historiens, qui ne le connaissaient eux-mêmes que par ouï-dire. Le texte authentique de Phull, conservé dans les archives d’histoire militaire mais totalement négligé car rédigé en français; est ici étudié pour la première fois (et largement reproduit en annexe). Une analyse claire et profonde, un entrelacement d’éléments politiques et économiques, un vaste tableau de l’état d’esprit des sociétés russe et française : il s’agit du premier ouvrage honnête et exhaustif consacré à une page déterminante de l’histoire, à la fois sérieux et accessible à un lectorat dépassant largement celui des spécialistes.

La France a déjà cherché des alliés en Europe centrale. Pologne et en Hongrie entre 1522 et 1525. Après la défaite française à Pavie, le 24 février 1525, face aux troupes de l’empereur Charles Quint, la recherche d’alliés en Europe centrale s’intensifie. L’alliance est une occasion pour les deux souverains de lutter contre les puissants Habsbourg. Madrid lorsque les premiers efforts visant à établir une alliance sont engagés.

Il n’est pas étonnant que des empereurs soient défaits et deviennent prisonniers. Prenez donc courage, et ne vous laissez pas abattre. Nous aussi nous avons marché sur leurs traces. Nous avons conquis en tout temps des provinces et des citadelles fortes et d’un difficile accès. Que Dieu très-haut facilite le bien ! Du reste, en interrogeant votre susdit agent sur les affaires et les nouvelles, vous en serez informé. Pendant ce temps, Charles Quint manœuvre pour former une alliance avec la Perse, afin de prendre l’Empire ottoman à revers.

Empire ottoman pour renouer contact avec Soliman, lui demandant de refaire d’une mosquée une église chrétienne. 1528, Soliman refuse poliment, mais garantit la protection des chrétiens dans ses États. France doit signer la Paix des Dames en août 1529. Il est même contraint de fournir des galères à Charles Quint dans sa lutte contre les Ottomans. Un ordre étonnant, pas de violence.