Le Grand oral de l’ENA PDF

Le Grand oral de l’ENA PDF contributeurs sont tenus de ne pas participer à une guerre d’édition sous peine de blocage. Après une classe préparatoire littéraire, il étudie de 1977 à 1980 à l’IEP de Paris, dont il sort diplômé de la section Service public. Richard Descoings entretenait une relation amoureuse avec Guillaume Pepy, rencontré au Conseil d’État en 1986.


 » Je me souviens de l’une de ces fausses questions qui, selon la rumeur, m’auraient été posées à l’ENA, raconte Françoise Chandernagor :
– Quelle est la profondeur du Danube à Vienne ?
– Sous quel pont, Monsieur ? « .
Légendes du Grand Oral ! Aux côtés de Françoise Chandernagor, Jacques Attali, Nicolas Bazire, Michel Bon, Alain Boublil, Christian Bourgois, Jean-Marie Colombani, Jérôme Guedj, Jean-Yves Haberer, François Hollande, Elisabeth Huppert, Patrick Imhaus, Alexandre Jevakhoff, Bertrand Labrusse, Marc Lambron, Marceau Long, Dieudonné Mandelkern, Gilles Ménage, Philippe Meyer, Alain Minc, Simon Nora, Edouard Philippe, Nicolas Polge, Bruno Racine, Jacques Rigaud,
Valérie Pécresse, Jean-Claude Trichet, évoquent les souvenirs qu’ils ont gardés de leur concours d’admission à l’ENA, ou de leur expérience du jury,
et en particulier de cette épreuve si spécifique qu’elle en est devenue mythique : le Grand Oral. Alors que l’on fête les soixante ans de cette école, ce livre permet à chaque personnalité rencontrée d’évoquer avec passion, humour ou nostalgie, les moments de trac, de doute ou de triomphe. Comment ces candidats ont-ils vécu ces instants où ils se devaient d’être :  » excellents dans toutes les matières du
programme, et même dans les autres  » ?

En 2015 sort le livre Richie, de la journaliste du Monde Raphaëlle Bacqué, qui dresse un portrait privé de Richard Descoings. Richard Descoings est auditeur au Conseil d’État, affecté à la section du contentieux, de 1985 à 1989. En 1988, il est nommé maître des requêtes affecté aux sections du contentieux et des travaux publics, et est de 1988 à 1989 conseiller juridique du ministre de la culture, de la communication, des grands travaux et du bicentenaire. De 1993 à 1996, il est rapporteur général adjoint à la section du rapport et des études du Conseil d’État et participe à la mission sur les responsabilités et l’organisation de l’État, et il devient en 1995 commissaire du gouvernement près le Conseil d’État. Le 12 janvier 2009, il est chargé par Nicolas Sarkozy de mener une concertation en vue de préparer une nouvelle réforme du lycée. IEP ne se pourvoit pas en cassation devant le Conseil d’État. En 2004, Richard Descoings augmente les frais de scolarité.

Elle y prononce le seul discours de sa première tournée européenne en tant que secrétaire d’État américain. 2006 marque l’année de sortie de la première promotion comprenant des élèves admis par le biais de CEP. Leur nombre augmente chaque année avec de nouvelles conventions signées avec d’autres lycées, parallèlement à une augmentation générale du recrutement. Lors des élections étudiantes de janvier 2009, l’UNI Sciences Po lance une pétition contre la suppression du concours d’entrée à Sciences Po. En 2011, le journal Mediapart révèle que Richard Descoings perçoit 25 000 euros de salaire mensuel tout en profitant d’un chauffeur et en jouissant d’un appartement de fonction, ce qui est une exception pour un directeur d’établissement du supérieur.

Ce rapport révèle également que la rémunération brute annuelle de Richard Descoings pour l’année 2010 était d’un montant de 537 000 euros. Sciences Po n’a pu être mise en œuvre qu’au prix d’une fuite en avant financière et d’une gestion peu scrupuleuse des deniers publics. Tombe de Richard Descoings au cimetière de Pernes-les-Fontaines. Ses obsèques sont célébrées le 11 avril 2012 en présence de plusieurs ministres, hauts fonctionnaires et trois mille personnes en l’église Saint-Sulpice de Paris. Richard Descoings est enterré au cimetière de Pernes-les-Fontaines. 9 rue de la Chaise a été rebaptisé  site Richard Descoings  en son honneur. Préfaces Jean Picq, Une histoire de l’Etat en Europe : Pouvoir, justice et droit du Moyen âge à nos jours, Coll.