Le Maître du Champion des dames PDF

le Maître du Champion des dames PDF jusqu’à la mort de ce dernier en 1784. Elle a fait l’objet de nombreuses éditions posthumes, dont la première en France en 1796.


Le Maître du Champion des dames est un enlumineur et cartonnier de tapisserie dont l’activité est circonscrite dans le nord de la France autour de la ville de Lille au cours de la seconde moitié du XVe siècle. Son œuvre est composée de 182 enluminures réparties dans huit manuscrits (aujourd’hui dispersés dans le monde) et de deux tapisseries. L’étude monographique présentée ici permet pour la première fois d’étudier précisément sa production sous des aspects très divers et permet donc de faire le portrait de cet artiste anonyme. Formé en Picardie et ayant fait sa carrière à Lille durant le règne de Charles le Téméraire (1467-1477), le Maître du Champion des dames peut être désormais rendu à ses contextes de formation et de création. Sa redécouverte entraîne dans son sillage, une nouvelle présentation de la production picturale de la ville de Lille au cours du XVe siècle, résolument éloignée de la vision traditionnellement négative du rôle artistique de cette cité au cours de cette période.

Multipliant les rebondissements invraisemblables, tout comme les interruptions oiseuses d’un narrateur exaspérant et omniprésent, le roman raille ouvertement les poncifs du genre, quitte à irriter son lecteur dont les attentes semblent sans cesse déçues. Par hasard, comme tout le monde. Est-ce que l’on sait où l’on va ? Jacques disait que son capitaine disait que tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-bas était écrit là-haut.

Pour combler l’ennui, il promet à son maître de lui raconter la suite de ses aventures amoureuses. Mais ce récit est sans cesse interrompu soit par son maître, soit par des interventions ou incidents extérieurs, soit par des  histoires  autonomes venant se substituer au récit initial, soit par des discussions entre le narrateur et le lecteur. Bien que Diderot ne cesse de nier qu’il écrit un roman, il s’ingénie à entremêler plusieurs éléments structurant le récit. En premier, le thème du voyage est le but affiché du roman, puisque c’est par là que commence l’histoire : ils voyagent pour  affaires  et pour l’enfant du Maître. L’action véritable ne réside pas dans le voyage mais dans d’autres récits, et en particulier celui des amours de Jacques. Ces dernières occupent une place centrale, le Maître priant continuellement Jacques de lui narrer ses aventures galantes. Jacques va alors raconter son éducation sexuelle, ce qui constitue la trame principale du roman.