Le marché noir de la bombe : Enquête sur la prolifération nucléaire PDF

Ce blog veut être celui de la liberté de la parole et de la confrontation des idées. Je me propose d’évoquer à chaud et succinctement, un fait d’actualité, une déclaration intéressante, ou un événement appelant le marché noir de la bombe : Enquête sur la prolifération nucléaire PDF éclairage, une remarque. Je m’autorise à être subjectif, anecdotique, rapide. Il est loisible de débattre à partir de ces thèmes et sujets, ou d’autres que les lecteurs peuvent choisir.


Pendant longtemps, l’arme nucléaire est restée entre les mains du club des grandes puissances – États-Unis, Union soviétique, Grande-Bretagne, France et Chine.
Cet ordre a commencé à changer lorsqu’Israël, puis l’Inde, se sont également dotés de l’arme atomique. Le Pakistan s’est lancé à son tour dans la course. Mais Abdul Qadeer Khan, l’un des artisans du programme nucléaire du pays, en a profité pour mettre sur pied un formidable réseau international de prolifération des technologies, des outils et des matériaux nécessaires à la fabrication de la Bombe.
Il a offert ses services à l’Iran, à la Corée du Nord, mais aussi à l’Irak, à la Libye et sans doute à d’autres. Aujourd’hui, le programme nucléaire iranien suscite, au Moyen-Orient, à la fois l’envie et la crainte. Qui sera le prochain domino du grand jeu nucléaire ? L’Égypte, l’Arabie saoudite, l’Algérie et la Turquie sont des candidats potentiels. Mais alors que le Pakistan s’enfonce dans la crise, Ben Laden s’intéresse également à l’atome…
Bruno Tertrais travaille depuis plus de dix ans sur ce dossier. II a eu accès aux documents les plus sensibles et à des témoignages essentiels. Avec Le Marché noir de la Bombe, il lève le voile sur les secrets de la prolifération nucléaire. Dans ce livre où la réalité dépasse parfois la fiction, il explique comment la CIA a réussi à pénétrer le  » réseau Khan  » après avoir longtemps fermé les yeux sur ses trafics.

Bruno Tertrais est spécialiste des questions internationales.
Maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique, il a été membre, en 2007-2008, de la Commission du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale et de la Commission du Livre blanc sur la politique étrangère et européenne. Il est notamment l’auteur de La Guerre sans fin (Éd. du Seuil, 2004), du Dictionnaire des enjeux internationaux (Éd. Autrement, 2006), de L’Anne nucléaire (Presses universitaires de France, 2007) et il a dirigé l’Atlas militaire et stratégique (Éd. Autrement, 2008).
Il décrit les ramifications du complexe atomique ; pakistanais et analyse avec lucidité le risque de terrorisme nucléaire.

Car ce blog a pour objectif d’être un lieu d’échanges. Le coupe est pleine : les Français ne se laisseront plus plumer. Il y a peu de chance que la révolte fiscale, qui se fera entendre partout ce samedi, se laisse convaincre par les mesures d’urgence annoncées ce mercredi matin sur RTL par le premier ministre. Les « gilets jaunes » ont déjà remporté une première victoire, sans avoir eu à bouger le petit doigt : celle de voir le gouvernement paniquer, tout en feignant d’assumer ses choix écolos. Reste que son refus d’annuler les taxes prévues sur le carburant l’oblige à argumenter sur un choix contestable. Les Français assistent à l’agonie d’un pouvoir dépassé. Alors il faut débrancher les fils et l’envoyer dare-dare ad patres !

Ca sentira moins le pourri et l’air sera plus respirable ! Il me souvient ,et j’accepte d’être contredit, que dans les années 70, nous allions vers une période glaciaire, la planète recouverte de glaces. Vie,les océans en l’an 2000 seraient morts, plus de vie, rien, en cause la pollution. Dans leur vision dogmatique et apocalyptique de l’écologie, seule la taxe est miraculeuse. Mais avant de taxer tous azimuts en tirant sur tout ce qui bouge encore, ces gens-là auraient peut-être mieux fait de vérifier la validité du dogme écologique, en particulier en ce qui concerne la responsabilité de l’homme pour ce qui touche à une éventuelle variation du climat, qui n’est pas formellement prouvée, sachant que de plus d’énormes variations climatologiques ont existé bien avant que l’homme n’ait seulement été capable de maîtriser le feu. Comment créer une tempête dans un verre d’eau, vide.

Pour une personne qui roule beaucoup et qui fait 1 plein par semaine, à la fin de l’année ce sont 8 pleins d’économisés. En 40 ans de suivi de la vie politique Française je n’ai jamais vu un gouvernement aussi arrogant et aussi déconnecté du terrain, ça dépasse l’entendement! Mais d’où sort cette secte populophobe? Dis dont laziz combien de pleins tu économiserais si tu te déplaçais sur ton âne au lieu de prendre ta voiture ? Et avec autorité que ceux qui nous affirment aujourd’hui le contraire. J’ai eu l’occasion ce matin d’écouter Philippe sur RTL,répondant aux questions d’Isabelle Martichoux.

Prenant l’émission en cours de route,je n’ai pas su,au début,à qui elle avait affaire,n’ayant jamais entendu la voix du premier ministre,que j’ai découvert à cette occasion. Mais à entendre l’interviewé débiter ses chiffres d’une voix monocorde et hésitante,j’ai tout de suite compris qu’il s’agissait de l’énarque type passant son oral devant un jury de l’ENA. Puisqu’il s’agissait de Philippe, que je découvrais ainsi pour la première fois,le bilan est maigre: Aucune empathie,des explications de gestionnaire de conseil d’administration,un chiffrage débité avec une voix de robot,un charisme digne d’un orgue mécaniqueA l’évidence,Philippe s’était bien préparé à son oral de ce matin en apprenant ses fiches chiffrées par coeur! Mais aussi »connectés »sans doute à des machinistes qui les baladent comme dans un guignol. On peut s’attendre à tout de la part de gens qui ,au fond,ne sont peut-être que des « vrais riens ». Sommes-nous donc devenus xx millions d’abrutis?

Une voiture électrique a un bilan carbone bien moins bon qu’une voiture thermique moderne. Tous les experts le savent, et le PDG de Peugeot l’a dit tout haut récemment. Tout ça sans compter que le rôle du CO2 d’origine humaine dans le réchauffement climatique est plus un dogme qu’une vérité scientifique. Il est effectivement temps de se débarrasser de ce tout étatisme fascisant qui complique à l’excès la vie des gens,les assomme de taxes et pénalise à outrance la compétitivité des créateurs de richesses. Paradoxalement, du côté de Vintimille les Italiens vont continuer à venir « faire le plein » en France. En Italie, le coût du carburant est plus élevé qu’en France : entre 1,60 et 1,85 euro en moyenne cette semaine du 12 novembre. Dans le centre de Rome, les prix flirtent même avec les records.

Le gouvernement populiste avait bien promis de baisser la fiscalité sur les carburants, mais dans un contexte de déficit budgétaire, ces taxes ont fini par augmenter. Qui sait si, demain, ceux qui sont encouragés à choisir le chauffage électrique pour leur maison ne seront pas sommés de l’abandonner illico, au profit d’une autre lubie décrétée par les idéologues de l’écologie ? Cette façon de brûler un jour ce que l’on a adoré la veille se constate hélas trop fréquemment en France, où des élus à la mémoire de colibri et au Q. I de moule ont parfois tendance à ignorer ce que leurs prédécesseurs ont décidé pour des motifs supposés bons. Pensons aussi par exemple à la vertu d’économie, qui a été longtemps enseignée à l’école publique, et qui de nos jours est bafouée quand nous voyons comment des épargnants qui ont cru bien faire en suivant les bons exemples se trouvent quasiment spoliés quelques dizaines d’années plus tard par des voleurs qui se piquent de jouer aux généreux redistributeurs, avec l’argent et les sacrifices des autres.

Gilles et John, tous présents au front le 17 ! Michelle OBAMA bientôt en France : l’ensemble de la presse en dévotion unanime. Elle est femme, elle est noire, elle est de gauche, elle cogne sur Trump et sur les « fachos ». Elle fait donc partie du camp du Bien. Défense de bouder ce consensualisme béat en le trouvant bêta.

On frôle bien le comble du ridicule ici – non, on le dépasse. La voiture ni ne consomme jamais ce que raconte son fabricant ni sa consommation ne peut être simplement déduite de la longueur du trajet ou éventuellement de sa vitesse moyenne. Comme en Tchéquie, après la « révolution », dite « de velours ». Le chauffage électrique, le top du top du choix hyperintelligent du citoyen soucieux de sa bourse et de l’environnement. Et tout le monde a déchanté. Mais personne ne vous interdit de porter deux, trois pulls en laine. Bonne argumentation synthétique sur la fumisterie consistant à rendre le CO2 coupable de tout et n’importe quoi.