Le Spectre du communautarisme PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le le Spectre du communautarisme PDF vient du latin  communis , formé de  cum  qui signifie  avec, ensemble  et de  munus  signifiant  charges, problèmes, dettes .


Depuis 1989, un spectre hante la République, le spectre du communautarisme. Les hérauts de droite et de gauche du nouveau conservatisme à la française le répètent inlassablement : notre société est menacée d’éclatement par la  » montée des communautarismes « . Laurent Lévy s’attache à dissiper cet écran de fumée idéologique et à en dévoiler les mécanismes. Il met en évidence l’ambiguïté et les contradictions des usages courants du terme de  » communautarisme « , et les réinscrit dans leur contexte historique et politique. Surtout, il pointe la cible réelle de l’anticommunautarisme : les minorités en lutte pour l’égalité, notamment les gays et les lesbiennes, et les personnes issues de l’immigration coloniale et postcoloniale. Ce faisant, l’auteur du Spectre du communautarisme avance les éléments d’une critique du  » conservatisme républicain  » et esquisse la perspective d’une politique démocratique radicale fondée sur un universalisme critique. Il entend ainsi contribuer à  » remplacer la guerre des épouvantails par la réflexion sur ce qui pourrait permettre de vivre ensemble une vie vivable. « 

D’un point de vue strictement étymologique, le communautarisme désigne donc le fait de se mettre ensemble pour affronter des problèmes communs. La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. Les communautaristes et les communautariens n’ont pas les mêmes conceptions politiques. En anglais, il existe deux sens au mot communautarian. On ne le retrouve pas en français.

Les communautaristes voient les droits des individus d’abord comme des droits collectifs liés à l’appartenance à une communauté. C’est le sens souvent retenu en France. Charles Taylor précise « Il renvoie plutôt aux communautés qui existent à l’intérieur d’un pays, les « communautés culturelles », comme on les appelle au Québec ». C’est-à-dire les comportements individuels organisés uniquement par des lois. Les communautariens vont préférer le bien au juste. Ils pensent qu’un ensemble de valeur doit être donné par la communauté et que l’individu est fait pour vivre en communauté. Ils rejoignent Karl Marx lorsqu’il disait « c’est seulement dans la communauté que la liberté est possible ».