Les catastrophes écologiques et le droit : échecs du droit, appels au droit PDF

Le dodo est un exemple emblématique d’extinction, souvent cité. En les catastrophes écologiques et le droit : échecs du droit, appels au droit PDF et en écologie, l’extinction est la disparition totale d’une espèce ou d’un groupe de taxons, réduisant ainsi la biodiversité.


À la suite de causes naturelles et/ou humaines, les effets brutaux ou insidieux, immédiats ou à long terme, des catastrophes écologiques portent atteinte aux êtres humains et à l’environnement. Ces catastrophes occupent une place centrale dans les problèmes, les menaces et les drames environnementaux.
Pourtant sur ces réalités qui prennent de plus en plus d’ampleur, il a fallu attendre le colloque international de Limoges des 11,12, et 13 mars 2009, organisé par le CRIDEAU-OMIJ et le CIDCE, pour avoir enfin une vue globale, critique et créatrice des rapports entre le droit et les catastrophes
écologiques. Les actes de ce colloque reproduisent trente-quatre communications.
L’ouvrage se termine par des conclusions générales proposées par M. Delmas Marty.
Face aux échecs du droit, les catastrophes écologiques sont aussi des appels au droit, aux « forces imaginantes du droit ».

Les données archéopaléontologiques montrent que les taux d’extinction, avant la propagation de l’homme sur toute la planète, étaient invariablement faibles, et que les extinctions de masse étaient des événements relativement rares. Crétacé, atteignant un taux d’extinction de 1. Ces effets qui pourraient dans un proche avenir être exacerbés par les effets du dérèglement climatique. Une espèce est réputée  disparue  quand le dernier membre de cette espèce est mort. L’extinction devient donc une certitude quand il n’y a plus d’individus survivants capables de se reproduire et de créer une nouvelle génération.

Si elle est déclarée éteinte, l’espèce en question doit être identifiable de manière unique, bien différenciée de ses ancêtres, espèces descendantes ou proches. Des approches génétiques visant à remonter la radiation évolutive sont aussi en développement. Dans d’autres cas, des individus d’une espèce pourraient encore survivre, alors qu’il ne reste plus que des mâles ou plus que des femelles. Certains scientifiques considèrent que les dinosaures sont pseudo-éteints, car certains de leurs descendants, les oiseaux, existent encore aujourd’hui.