Les hommes de la liberté, tome 2 : Le vent d’Amérique, 1778 – 1782 PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Lumières est un terme qui désigne les hommes de la liberté, tome 2 : Le vent d’Amérique, 1778 – 1782 PDF mouvement culturel et philosophique ayant dominé en Europe, et plus particulièrement en France. Angleterre et aux États-Unis avec la révolution américaine, et en France avec la Révolution française. L’Angleterre prend un avantage en Europe.


1688, constitue un réel tremplin historique. Ce siècle est très riche aussi bien sur le plan intellectuel que scientifique ou culturel. Lumières, mais dans l’histoire française, c’est la fin du règne de Louis XIV qui en marque le début. La  force  de l’expression  siècle des Lumières  vient de son utilisation largement répandue chez les historiens contemporains. On trouve dès 1670 la mention de siècle éclairé dans certains écrits historiques. La formule sera transformée par des représentants des Lumières puis par les révolutionnaires.

Développement des idées du mouvement des  Lumières  concernant les droits de l’individu face à l’État. 40 000 chaque année de 1700 à 1750, 80 000 de 1750 à 1800. Amérique, il faut compter cinq hommes tués en Afrique au cours des razzias ou morts en mer. La traite vers l’Amérique aurait donc coûté à l’Afrique 60 millions d’hommes, chiffre qui atteindrait une centaine de millions d’hommes en ajoutant la traite en direction des pays musulmans de la Méditerranée et des pays d’Orient et d’Extrême-Orient.

Les négriers ne participent pas directement à la capture. Ils achètent leurs esclaves à des chefs et souverains locaux, qui razzient les tribus voisines et échangent leurs prisonniers sur le littoral contre des produits fabriqués en Europe. D’autres se regroupent pour constituer des États qui deviennent à leur tour marchands d’esclaves. On peut également noter les points noirs de ce siècle en France, qui ont pu contribuer à l’agitation aboutissant à la Révolution. Là encore la misère induite ne se limite pas à l’année suivante, tant s’en faut. Au moment de la première révolution industrielle, l’Italie est pauvre en charbon et en fer.

La société devient de plus en plus une société rurale, les difficultés rencontrées par les villes impliquant un renforcement de leur contrôle sur les campagnes. Les contrastes entre régions s’accentuent : culture extensive des céréales et élevage ou agriculture intensive. La commercialisation croissante des denrées agricoles fait que le profit devient le but recherché au détriment de l’autosuffisance. Au début du siècle, par le biais des donations, plus d’un tiers de la propriété italienne est soumis à la mainmorte ecclésiastique, aux mains d’administrateurs routiniers qui ne vendent que rarement les terres sans pour autant y apporter grand soin. Túpac Amaru II, chef de la lutte indépendantiste péruvienne de 1780-1782. En raison des frais occasionnés par la guerre de Sept Ans, la couronne britannique cherche à rembourser les dettes de guerre en imposant lourdement les colons américains.