Ma vérité sur la guerre d’Algérie PDF

Pour rencontrer de nouveaux publics et leur faire découvrir leur potentiel d’écriture, je fais voyager mes ateliers d’écriture littéraire. Labo des Histoires Val-d’Oise, les ateliers feront écho à l’ma vérité sur la guerre d’Algérie PDF photographique Sommes-nous ? Autour de la photographie Hub Side Down de Bertrand Meunier, nous allons raconter un rêve, ce quelque chose d’invisible à l’image et qui est pourtant décelable. L’écriture dialoguera avec l’image pour faire surgir les premiers pas d’un récit.


Roger Soncarrieu est allé combattre en Algérie de 1956 jusqu’en 1958. Il y retourne en 1959 dans un Centre administratif saharien à Edjeleh-In Amenas convaincu que l’Algérie est le grand dessein de la France. Roger Soncarrieu s’est tu pendant des années sur ce qu’il a vécu. Mais devant l’accumulation des mensonges, il a décidé de rétablir la vérité. Dans cet ouvrage poignant de simplicité, il évoque la fraternité avec la population algérienne, il dit sa honte devant l’abandon des harkis. Il remet de l’ordre avec les accusations sur la torture, et raconte avec pudeur comment des soldats français ont été massacrés d’une odieuse façon. Roger Soncarrieu nous propose un témoignage empreint d’une grande dignité, qu’il faut lire pour sortir définitivement des discours formatés, et s’apercevoir que rien n’a été facile. Il est donc vain, sinon inutile de continuer d’accuser sans avoir une connaissance approfondie du dossier, car l’ignorance qui accuse est une torture pour celui qui en est l’objet.

Ouvert aux enfants et aux adultes ! Samedi 27 février de 14 h à 16 h, Monde d’Aurore, salon de thé à Esbly. A travers des contraintes d’écriture ludiques, se libère l’imaginaire. Osez, expérimentez, libérez dans une ambiance cocon sucré ! Même si la vie n’a pas de sens, qu’est-ce qui nous empêche de lui en inventer un ? Dans le cadre des ateliers d’écriture créative La Rémanence des mots, j’organise et anime deux week-ends d’écriture.

Sur le thème du bruissement de la ville, nous consacrerons le samedi à l’écriture et au travail de la mise en voix. Le dimanche, nous ferons un travail sur la voix et le corps dans l’espace scénique et préparerons un petit spectacle à partir d’un texte chroal issu du travail de la veille. Le week-end se conclura par une représentation au théâtre Gildas dans le 13e. Pendant deux jours, nous explorerons les écritures de l’intime dont les matières principales sont les éléments autobiographiques et la mémoire sensorielle.