Ombres et silhouettes au fil noir PDF

Le terme  théâtre de marionnettes  désigne à la fois le genre théâtral et le lieu de la représentation. Les marionnettes exercent un pouvoir de fascination depuis très longtemps. Suite aux fouilles d’Albert Gayet à Antinoupolis vers 1900, on parle d’un théâtre de marionnettes d’Antinoé, à l’ombres et silhouettes au fil noir PDF copte, avec corps en bois et figures en ivoire. Dans Du mouvement des animaux Aristote compare les mouvements des animaux à ceux de marionnettes.


Rien de tel pour rehausser la couleur que du fil noir. Des motifs graphiques, folkloriques, romantiques ou ethniques s réinventent grâce à la broderie et illuminent nos intérieurs de façon moderne et élégante. Chemins de table, cousins, nappe, cabas ou vide-poche… Des idées faciles et rapides à réaliser vous invitent
à redécouvrir la broderie monochrome.

Héron d’Alexandrie décrit un théâtre mécanique d’automates. Rome connaît aussi des spectacles de marionnettes. Ce sont les Romains qui auraient introduit les marionnettes en Gaule et en Germanie durant la décadence de l’empire. En Birmanie, les Yokthe Thay possédaient la vertu de guérir. En Indonésie, à Toba Batak du Nord de Sumatra, les habitants créaient des marionnettes sophistiquées appelées Si galé galé. La Chine semble connaître les marionnettes depuis près de 3 000 ans, selon George Soulié de Morant. Le personnage de Kvo est un polichinelle.

En Amérique du Sud, des fouilles archéologiques récentes ont permis de mettre au jour un bas-relief réalisé durant la période d’invasion toltèque entre 400 et 900 apr. Le mot français marionnette date du Moyen Âge et vient d’un des nombreux diminutifs du prénom Marie, à l’instar de Marion, Mariotte ou Mariolle, signifiant  petite Marie chérie . Paris, à l’occasion des foires annuelles de Saint-Germain et de Saint-Laurent, le théâtre de la foire présentait, entre autres, des spectacles de marionnettes. François, Jean-Baptiste Archambault, François Bodinière, Jean et Alexandre Bertrand, Jérôme, Arthur et Nicolas Féron. 1772, d’ombres chinoises, qui perdure jusque vers 1870, et dont un recueil est publié en 1875.

1784 devient Théâtre Montansier en 1790. La censure étant moins pesante sur les spectacles de marionnettes que sur les autres arts du langage, des auteurs comme Fuzelier, Lesage ou d’Orneval, profitent de la liberté d’expression qu’ils permettent. La Révolution française marque l’apparition de nombreuses marionnettes spécifiques comme Guignol, créé à Lyon en 1808 par Laurent Mourguet, ou Lafleur, apparu à Amiens à la même époque. Théâtre de burattini, vers 1770, en Italie. Un spectacle de Punch et Judy dans son castelet. L’art des marionnettes de la civilisation romaine a vraisemblablement essaimé avec les armées romaines, au moins dans toute l’Europe, avant de presque disparaître à la chute de l’Empire romain, puis de renaître dès le Moyen Âge. Chaque ville avait son personnage préféré.

Les plus connus, encore aujourd’hui, sont les Napolitains Pulcinella et Scaramuccia. Parmi les troupes anciennes célèbres : Théâtre de marionnettes sicilien Opera dei Pupi. Le Polichinelle italien y devient Punch. Samuel Pepys fit le premier compte rendu écrit sur le spectacle de deux personnages emblématiques Punch et Judy, le 9 mai 1662.