Paradoxes et peinture – I PDF

Pour les artistes, qu’ils soient paradoxes et peinture – I PDF, sculpteurs, dessinateurs ou architectes, le nombre d’or est défini ainsi : « Pour qu’un espace divisé en parties inégales apparaisse agréable et esthétique, il devra exister entre la plus petite et la plus grande partie la même relation qu’entre cette dernière et l’ensemble ». Soit un segment et un point B plus proche de C que de A. AB, et alors le nombre d’or est la valeur de ces rapports.


Ce livre parcours, sous le signe du paradoxe, les uvres d Escher, Klee, Kandinsky, Matisse et Picasso. Il y privilégie les imbrications et les séparations du tableau et du monde, les boucles ou la circularité des parcours, les renversements et les conflits, l affrontement de la référence et de l autoréférence, le jeu des tensions et de la recherche de «  »solutions » », l emprise de la négativité sur le processus pictural.

Choisissons comme unité la longueur BC et notons φ la longueur AB, qui vaut alors le nombre d’or. On a une équation du second degré qui donne deux solutions. Une valeur approchée du nombre d’or est alors 1,61803398874989. Le rectangle d’or est un rectangle dont le rapport des longueur des cotés vaut φ.

La spirale d’or : on construit un grand rectangle d’or puis, comme décrit ci-dessus, on ôte un carré. Avec le nouveau rectangle d’or, on réitère l’opération. Puis dans chaque carré, on trace un quart de cercle dont le centre est un angle du carré et le rayon est le côté du carré. L’ellipse d’or est une ellipse dont le grand axe et le petit axe ont des longueurs dont le rapport vaut φ. Ainsi, une ellipse d’or est inscrite dans un rectangle d’or. Les points d’or : On a vu qu’une droite peut être séparée par une section dorée.

Or chaque droite admet deux points d’or : en effet, celui-ci peut être placé plus près d’une extrémité ou de l’autre. Les deux points d’or sont de plus symétriques. On définit alors dans un rectangle quatre points d’or : pour la longueur et la largeur, on place les deux points d’or. On trace alors des lignes passant par ces points parallèles aux côtés. Les quatre points d’intersection sont les points d’or. 1 : un segment avec en rouge les deux points d’or, symétriques par rapport au milieu du segment en bleu. 2 : dans un rectangle quelconque, construction des quatre points d’or.

3 : un rectangle d’or, et l’ellipse d’or associée. 4 : construction d’une spirale d’or. Le nombre d’or étant censé rendre les rapports plus harmonieux, il est naturel qu’il soit utilisé dans les arts. Nous allons voir ici plusieurs exemples d’utilisation du nombre d’or dans des domaines variés. Mais tout d’abord, un problème se pose. Un artiste souhaite partager un segment selon le nombre d’or.