Poissons pélagiques de l’océan indien PDF

L’appellation  Sébaste atlantique  s’poissons pélagiques de l’océan indien PDF en français à plusieurs taxons distincts. Sébaste atlantique est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains poissons du genre Sebastes. Le prince de Galles, qui devint ultérieurement le roi Édouard VII, se délecta de sébaste en 1883, lors de l’importante Exposition internationale des pêches. C’est un impromptu bien apprêté qui ne figurait pas à la carte qui a remporté le plus franc succès.


Destiné à tous, ce guide ravira autant les professionnels que les amateurs du monde marin. Il vous permettra de découvrir les poissons du grand large de l’océan Indien. Pour faciliter l’identification, les espèces sont illustrées et leurs spécificités sont décrites telles des fiches d’identité. Les caractères déterminants ainsi que la distribution géographique sont précisés. Associé à l’ouvrage Poissons profonds de l’océan Indien, paru aux éditions Orphie et écrit par les mêmes auteurs, ce guide permettra au lecteur de découvrir l’extraordinaire biodiversité qui caractérise cette faune.

Si ce poisson de la famille des Scorpaenidae était à toutes fins utiles inconnu en Angleterre en 1883, il n’était guère plus connu au Canada à cette époque. Signalons d’ailleurs que les États-Unis sont actuellement le plus important consommateur de produits canadiens du sébaste. Lorsqu’il est pêché, le sébaste subit une forte diminution de pression qui exorbite ses yeux et retourne généralement son estomac. Le sébaste se distingue des autres poissons à rayons épineux non seulement par sa couleur frappante, qui va de l’orange au rouge flamme et est parfois empreinte de brun, mais aussi par une protubérance osseuse sur la mâchoire inférieure, par un éventail d’épines osseuses situées sur la joue et le pourtour de l’opercule et par ses grands yeux.

On connaît deux types de sébaste dans l’Atlantique du Nord-Ouest, le Sebastes mentella étant le plus commun. Dans l’Atlantique Nord, le sébaste, qui est également connu sous le nom de poisson rouge ou de chèvre, est le principal représentant de cette famille. Les eaux profondes au large du New Jersey constituent la limite sud de l’aire de répartition du sébaste dans l’Atlantique Ouest. Généralement, les petits sébastes vivent en eaux peu profondes, alors que les gros fréquentent les eaux profondes. Le sébaste s’éloigne du fond durant la nuit et le regagne le jour venu. Toutefois, selon les résultats de l’étiquetage d’une population vivant en eaux peu profondes dans le golfe du Maine, il semble que les migrations soient probablement très limitées.

Le sébaste est vivipare: les œufs sont fertilisés et se développent dans le corps de la femelle. Après leur éclosion, de 25 000 à 40 000 jeunes demeurent dans les ovaires de la femelle jusqu’à ce que le sac vitellin se résorbe. Paire d’otolithes sagittae d’un Sebastes mentella, faisant 18 mm de long. Le sébaste a une croissance lente et une longue vie. La croissance varie quelque peu d’une population à l’autre, mais généralement, le poisson atteint à peu près 15 cm aux environs de 4 ans, 25 cm vers 10 ans, 32 cm vers 20 ans et 38 cm aux environs de 30 ans. Durant les six ou sept premières années, la croissance des mâles et des femelles est sensiblement la même, mais par la suite, celle des mâles est plus lente. Par conséquent, à âge égal, les femelles deviennent généralement plus grosses que les mâles.

La taille maximale du Sebastes marinus, le plus grand des sébastes, est de 50 à 55 cm pour les mâles et de 65 à 70 cm pour les femelles. Pour ce qui est du Sebastes mentella, les mâles atteignent une longueur maximale de 40 à 45 cm seulement, tandis que les femelles mesurent entre 45 et 60 cm. Le sébaste atteint sa maturité sexuelle vers l’âge de 8 à 10 ans sur le Grand banc, et légèrement plus tard dans la partie nord de son aire de répartition. Ainsi, sur le talus continental au large du Labrador, l’âge de la maturité se situe entre 10 et 12 ans.