Psychologie de l’anticipation PDF

Le psychologue en éducation tente d’apporter des outils et des connaissances dans les domaines cliniques, de l’éducation spécialisée, de la psychologie scolaire et de l’évaluation. Y a-t-il un fossé entre psychologie de l’anticipation PDF chercheurs en psychologie de l’éducation et les enseignants ?


Les relations de l’humain au temps sont des marqueurs forts de son identité et de sa culture individuelle et collective, et l’anticipation y occupe une place de choix. Qu’en dit la psychologie contemporaine dans sa riche diversité ?
Réunissant des auteurs appartenant à tous les champs de la psychologie, l’ouvrage envisage les divers aspects de l’anticipation, allant de son contexte social jusqu’à ses mécanismes intimes au niveau du cerveau. Il présente l’anticipation en rapport avec les questions de l’homme dans la société et dans son environnement de travail, dans ses relations avec l’émotion, la prise de décision et les risques, puis dans ses aspects cognitifs et neuropsychologiques ainsi que cliniques.
Cette perspective permet de voir les similitudes et les différences de ces différentes approches, et les réponses qu’elles proposent aux multiples questions sur l’anticipation. Toutefois, toutes les théories insistent sur le coût cognitif et émotionnel de l’anticipation, qui en fait une notion centrale de la psychologie.

Les fondations de la psychologie en éducation proviennent principalement de la philosophie de l’éducation. Cette branche de la philosophie s’intéresse particulièrement à la qualité de l’éducation et aux programmes de préparation des enseignants . Les travaux de Stanley Hall ont aussi influencé le domaine de la psychologie de l’éducation. Hall a mis l’accent sur l’importance de la conception de l’enfant dans son ensemble afin d’examiner ses caractéristiques et de construire des théories applicables à la moyenne des enfants. 1946 : la division 15  Educational Psychology .

La psychologie de l’éducation peut s’inscrire dans l’une ou l’autre des théories contemporaines de l’éducation. Théorie spiritualiste : elle se centre sur la relation entre le soi et l’univers selon une perspective religieuse ou métaphysique. Le but de l’éducation est d’amener la personne à s’élever à un niveau spirituel supérieur. Théorie personnaliste : elle soutient que les notions de soi, de liberté et d’autonomie de la personne sont primordiales dans une situation d’apprentissage. Cette théorie met l’élève au centre de ses apprentissages. Il doit être actif dans ce processus afin de générer des résultats. Cette approche se centre sur le sujet et considère que l’auto-actualisation de l’ apprenant , c’est-à-dire l’atteinte de son plein potentiel, est la mission première de l’éducation.