Spartacus : L’esclave qui fait trembler Rome PDF

Spartacus : L’esclave qui fait trembler Rome PDF pour son engagement démocrate, il est un producteur courageux à une époque où le cinéma américain est en proie au maccarthysme, notamment en engageant Dalton Trumbo, le scénariste figurant sur la  liste noire d’Hollywood . Sa grande popularité ne s’est jamais démentie et il apparaît comme l’une des dernières légendes de l’Âge d’or de Hollywood avec Olivia de Havilland.


Pendant 18 mois (entre 73 et 71 avant notre ère), Spartacus, le champion de l’arène devenu chef de guerre, commande avec audace à une armée d’esclaves tout aussi improvisée qu’incontrôlable. Contre toute attente, le gladiateur fédère des milliers d’hommes prêts à mourir pour laver la souillure de la servitude. La peur gagne Rome, la République décrète l’état d’urgence et, implacable, l’heure de la répression sonne. Deux mille ans plus tard, le nom de Spartacus reste profondément ancré dans les mémoires. Récupéré politiquement par les idéologues révolutionnaires ou scénarisé à l’écran, le personnage se perd dans les abîmes de l’Histoire. Dans cet ouvrage, les meilleurs historiens vous invitent à découvrir l’homme, suivre son itinéraire, comprendre les objectifs et les conséquences de la révolte. Le premier ouvrage illustré qui brise les chaînes des contrevérités et des idées reçues.

Amsterdam, dans l’État de New York. C’est après avoir récité un poème à l’école et reçu des applaudissements que le jeune Issur décide de devenir acteur. Une ambition non partagée par sa famille. En juin 1939, il décide de partir à New York pour se former au métier de comédien. Au théâtre Tamarak, un ami lui suggère de changer son nom. On lui propose Kirk et un nom commençant par un D, Douglas.

Il y rencontre aussi Diana Dill, sa future première femme, et la jeune Betty Bacall, future Lauren Bacall. Pendant la guerre, il se marie à Diana. Réformé à la suite d’une dysenterie chronique au printemps 1943, il retourne à New York puis de mars 1943 à juin 1945 il remplace sur scène Richard Widmark dans Kiss and Tell et en avril 1946 il joue dans Woman bites dog. Lauren Bacall, en intervenant auprès de Hal B.

Il donne la réplique à Robert Mitchum dans La Griffe du passé et rencontre Burt Lancaster dans L’Homme aux abois. Pour les beaux yeux de l’actrice italienne Pier Angeli il accepte un contrat de trois films qui l’amène en Europe. En 1955 il achète les droits du roman Lust for life et confie la réalisation à Vincente Minnelli. La Vie passionnée de Vincent van Gogh entraîne Kirk Douglas aux limites de la schizophrénie, l’acteur ayant du mal à entrer sans conséquences dans l’âme tourmentée du peintre.