Tableaux du Cabinet du roy. Statues et bustes antiques des maisons royales. Tome I PDF

1875 par Alfred Sommier qui y fit œuvre de mécène, poursuivie par ses descendants. Il le choisit en raison de sa position stratégique à mi-chemin entre le château de Vincennes et le château de Fontainebleau, deux résidences royales, et parce qu’il lui confère le titre de vicomte de Vaux. Le chastel est entouré de murs et de fossés remplis d’eau vive. Il est tableaux du Cabinet du roy. Statues et bustes antiques des maisons royales. Tome I PDF au chemin reliant Vaux-le-Pénil à Sivry-Courtry par un pont-levis.


Tableaux du Cabinet du roy . Statues et bustes antiques des maisons royales. Tome I
Date de l’édition originale : 1677
Sujet de l’ouvrage : Cabinet du roi

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

La ferme et le château n’étaient pas situés à l’emplacement de l’actuel château. Le territoire où sera construit le château actuel est traversé par deux rivières qui se coupent à angle droit. L’une d’elles est l’Anqueuil chanté par La Fontaine et dont le lit se trouve à l’emplacement du grand canal. La construction progresse rapidement, mais elle nécessite la destruction de plusieurs maisons et l’arasement des collines.

En 1653-1654, Nicolas Fouquet charge le jardinier André Le Nôtre de modifier le jardin préexistant. Le parterre de la Couronne est allongé, rendant ses différentes parties dissymétriques. En 1655, les trois parterres situés devant le château sont agrandis et remodelés. En parallèle, en 1656, l’architecte Daniel Gittard achève les fondations du château. Le 2 août 1656, le marché est conclu sur les plans du château.