Traité d’histoire des institutions européennes PDF

L’Europe constitue un marché en croissance quasi continue pour la réparation de mobiles. La politique suédoise de l’environnement traité d’histoire des institutions européennes PDF devenue un exemple à suivre pour les autres Etats. Ce pays a en effet accompli des progrès considérables dans ce domaine.


Il n’existe pas une Europe, mais deux. La première trouve sa source dans les royaumes issus de la disparition de l’Empire romain ; la seconde a pour berceau le monde du nord. Mais ces deux zones ne sont pas totalement étrangères l’une à l’autre, loin de là : elles se complètent et peuvent se fortifier pour peu que l’on sache recourir au génie de chacune d’elles. Au sud de l’Europe, le legs des Romains : sens de la théorie, de la rigueur intellectuelle, de l’organisation abstraite des sociétés ; au nord : empirisme, recherche de l’efficacité, gestion des questions politiques. Entre Rome et ce qui succède à Rome, entre nord et sud, un seul lien, un seul artisan d’interpénétration : l’Église ; en outre, la première manifestation d’une conscience collective européenne s’est produite au lendemain de la victoire de Charles Martel contre les musulmans. Le premier pilier de l’Europe est chrétien. Au cours des quinze premiers siècles de l’ère chrétienne, tout ce qui porte couronne en appelle à l’union. Au détriment sans doute d’une illusoire union de la chrétienté tout entière, se forge peu à peu l’idée de nations qui mettront longtemps à prendre corps. Le second pilier de l’Europe est national. Enfin les peuples européens, qu’ils soient du sud ou du nord, se placent sous la protection du droit pour se prémunir de l’arbitraire d’où qu’il les menace. Les terres méridionales puisent leurs forces dans le droit romain ; l’homme du nord s’en remet aux usages. Nulle part l’individu ne consent à se laisser absorber par le corps social. Le troisième pilier de l’Europe est juridique. Au sein de l’ensemble européen, la France occupe une place originale, en raison de sa situation géographique, en raison de son histoire. L’objet de ce volume consiste précisément à retracer la formation institutionnelle des contrées européennes, en mettant en lumière la spécificité des vertus, talents et apports des différents protagonistes, depuis l’avènement d’Auguste jusqu’aux grandes découvertes.

C’est en 1991 que la Suède a instauré les instruements de sa politique verte: la taxe carbone. 18 ans plus tard, les résultats sont impressionnants. Il prend en compte l’élargissement de l’Union – de six États membres fondateurs à 27 États membres aujourd’hui – et les nombreuses évolutions de ces 50 dernières années. Ce traité permet à l’UE de mieux servir les intérêts des citoyens et donne à ces derniers la possibilité d’avoir directement voix au chapitre sur les questions européennes grâce au nouveau droit d’initiative populaire.

Son objectif est également de protège les droits conférés par la Charte des droits fondamentaux. Par ailleurs ce traité tente d’instaurer une prise de décision plus efficace au niveau européen, il aide l’UE à parler d’une seule voix dans le monde. Il introduit de nouvelles mesures pour résoudre des questions urgentes touchant à notre qualité de vie, comme le changement climatique, la criminalité transfrontalière et l’énergie. Il protège en même temps les droits de chaque État membre, en particulier dans des domaines sensibles comme la fiscalité et la défense. La Constitution européenne atteint deux objectifs : le renforcement des institutions européennes et le rapprochement de l’Europe vers ses citoyens.

Cette constitution ouvre de nouvelles perspectives : en particulier, l’affirmation d’une identité européenne sur un plan international. Ce traité n’a pas été ratifier suite aux résultats des referundums Français et Hollandais. Ce traité traite du fonctionnement des institutions européennes et notamment les principes appliqués à la prise de décision à l’adhésion de nouveaux Etats membres. Ce traité instaure des coopérations renforcées entre les Etats. Il renforce le pouvoir de décision du Parlement européen aux côtés du Conseil des ministres et permet à ce dernier de voter à la majorité dans un nombre plus important de sujets. Ce traité fondamental dans l’Union européenne crée 2 nouveaux domaines de coopération : l’unification de la politique étrangère de sécurité commune et la justice avec les affaires intérieures.

Ce traité marque le début de l’Union économique et monétaire avec l’EURO qui devient la monnaie européene à partir de 2002. Il crée également la citoyenneté européenne. Ce traité fixe la réalisation du marché unique au 1er janvier 1993 et relance la construction européenne. Il a établi la liberté de circulation des personnes, des marchandises, des services et des capitaux sur l’ensemble du territoire de l’Union européenne. 09 – Le « oui » l’a emporté cette fois-ci en Irlande. Florence Chaltiel, spécialiste du droit européen et coauteure avec Benjamin Angel de « Quelle Europe après le traité de Lisbonne ? Ce sont les résultats définitifs communiqués par les médias irlandais.