Va au diable PDF

Robert le Diable est une figure légendaire du Moyen Âge. Il reprenait sûrement les éléments d’une tradition orale. L’enfant grandit et devint une terreur pour ses compagnons et pour va au diable PDF contrée.


Bloc petit format. Tout ce que vous avez toujours voulu dire sans jamais oser l’écrire. Des blocs petit format pour dire ce que l’on a sur le coeur, à cocher, à donner ou à laisser traîner.

Jusqu’au jour où, adolescent, sa mère lui avoua son origine diabolique. Il quitta la Normandie et pour faire pénitence, se voua à un silence absolu, se fit passer pour un fou, selon les conseils d’un ermite, partageant, pour s’humilier, sa nourriture avec les chiens. Rome ou à Byzance, il se fit remarquer par l’empereur, qui l’intégra à sa cour. L’exilé s’illustra dans trois batailles contre les Sarrasins et sauva ainsi l’Empire.

L’empereur lui offrit la main de sa fille, mais il refusa, préférant mener une vie d’ermite. Robert le Diable a donné son nom à un château, situé à Moulineaux, près de Rouen, en bordure de l’autoroute A13. Il est en tout cas difficile de croire que Robert corresponde à un personnage qui ait réellement existé. Le récit comporte très peu de références historiques, et quand il y en a, elles se révèlent incohérentes. Certains auteurs ont cru y voir Robert le Magnifique, duc de Normandie et père de Guillaume le Conquérant.

Réminiscences de Robert le Diable est une œuvre pour piano créée par Franz Liszt en novembre 1840 à Hambourg, d’après l’opéra de Meyerbeer. Robert Desnos rapporte son prénom à Robert le Diable. Jean Ferrat en 1971, dans l’album Ferrat chante Aragon. Pascal Quignard mentionne sa légende au chapitre XIV de La barque silencieuse en l’assimilant à Robert II. Dans son livre Dominium Mundi, François Baranger introduit le personnage de Robert de Montgomery surnommé Robert le Diable, seigneur cruel inspiré de la légende du personnage éponyme.

IMSLP Partition des Réminescences de Robert le Diable pour piano par Franz Liszt. Robert le Diable, Paris, Honoré Champion, coll. Histoire d’une légende, Paris, Champion, 2003, coll. Essais sur le Moyen Âge  no 29, 285 p.

La légende de Robert le Diable du Moyen Âge au XXe siècle : actes du colloque international de l’Université de Caen des 17 et 18 septembre 2009, Orléans, Paradigme, coll. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 1 novembre 2018 à 22:44. Le titre du projet original est Tenkū no Escaflowne, ce qui se traduit littéralement par  Escaflowne des Cieux .