Voyage du Jeune Anacharsis En Grèce,: Vers le Milieu du Quatrième Siècle Avant l’ère Vulgaire V. 7-8 PDF

La statue chryséléphantine de Zeus à Olympie est une œuvre du sculpteur athénien Phidias, réalisée vers 436 av. Le dieu était couronné d’un rameau d’olivier. Dans la main droite, il tenait une statuette de Niké, personnification de voyage du Jeune Anacharsis En Grèce,: Vers le Milieu du Quatrième Siècle Avant l’ère Vulgaire V. 7-8 PDF victoire, elle-même représentée couronnée d’un bandeau et d’une guirlande.


This book is a reproduction of a volume found in the collection of the University of Michigan Library. It is produced from digital images created through the Library’s large-scale digitization efforts. The digital images for this book were cleaned and prepared for printing through automatic processes. Despite the cleaning process, occasional flaws may still be present that were part of the original work itself, or introduced during digitization.

La statue mesurait environ douze mètres de haut, dont un mètre pour la base et deux mètres pour le piédestal. La statue jouissait d’une très grande célébrité dans l’ensemble du monde grec. Elle fut incluse dans la liste des Sept Merveilles du monde. Malheureusement, aucune copie en marbre ou en bronze n’est parvenue jusqu’à nous. En revanche, l’œuvre de Phidias a été identifiée de manière plus ou moins sûre sur une série de monnaies romaines frappées de 98 à 198 ap. Jupiter d’Olympie servira toujours de modèle aux artistes qui voudront représenter dignement l’Être suprême. La statue est à l’origine de la représentation du Christ pantocrator de l’art byzantin.

Ken Dowden, Zeus, Routledge, 2006, p. Georgius Cedrenus, Historiarum compendium, 322 C, vol. Richter,  The Pheidian Zeus at Olympia , dans Hesperia, vol. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 13 décembre 2018 à 16:53. Peu de choses nous sont connues sur la vie d’Hérodote. Le principal de ce que l’on sait est tiré de ses propres œuvres. Des notices lui ont été consacrées par Denys d’Halicarnasse, Plutarque, Lucien ou la Souda.

Dans sa jeunesse, en 469 av. De retour à Halicarnasse, en Carie, vers 454 av. Selon Hérodote le monde avait pour centre l’Ionie, cette contrée en était le centre climatique qui de part la beauté de son ciel et la température des saisons ne pouvait trouver de rivaux parmi les pays environnants qui étaient trop exposés au froid ou à la chaleur. Hérodote a également participé à l’élaboration de la liste des Sept Merveilles du monde grâce à ses nombreux voyages. Sa façon de décrire leur aspect physique, façon de s’habiller, de faire la guerre, leurs coutumes, leurs croyances et leur mode de vie fait de son Enquête une précieuse source anthropologique antique. Zeus à toute l’étendue de la voûte céleste.